Ecrans et jeunes enfants

Le temps passé par les jeunes enfants devant les écrans est de plus en plus important. Pour rappel, la dernière étude Ipsos 2017, nous indique que les enfants entre 1 et 6 ans passent 45 minutes par jour sur internet. Nombreux sont les jeunes enfants qui savent “scroller” avant de parler ou qui pensent que leur index leur permet d’agir sur le monde comme il agit sur une tablette ou un téléphone.

Dans les récents sondages réalisés dans les écoles qui se préparent au défi, on se rend compte que 70 à 80% des enfants de maternelle arrivent à l’école le matin en ayant déjà passé du temps sur un écran. il faut dire que TF1, France 3, France 5, pour ne citer qu’eux proposent des dessins animés dès 6h30 du matin quand France 4 ou Gulli en proposent dès 06h00.
Cette exposition massive et précoce a des conséquences lourdes sur le développement de nos enfants. De plus en plus de professionnels de la petite enfance s’alarment. Psychologues, médecin de PMI, orthophonistes tirent la sonnette d’alarme. Il est urgent d’entendre leur appel car ce qu’ils observent sur le terrain est grave. Développement de troubles du spectre de l’autisme, diminution des fonctions exécutives, forte diminution du bagage lexical…
Le site Gynger dans l’article consacré à l’alerte lancée par un médecin de PMI nous indique :
“Le Dr Ducanda explique au début de son exposé que « ces 5 dernières années, les enseignants nous demandent de plus en plus de voir des enfants qui présentent des retards de développement, des troubles du comportement et des troubles du spectre autistique.» Elle décrit des « enfants dans leur bulle, qui ne répondent pas à leur prénom, indifférents au monde qui les entoure ». Ils ne jouent pas avec les autres, parlent en écholalie, ne comprennent pas des consignes toutes simples, sont inhibés ou au contraire très agités, intolérants à la frustration, parfois agressifs, ils battent des ailes avec leurs mains, regardent fixement une vitre ou la lumière. « Il s’agit de stéréotypies », précise-t-elle avant de poursuivre : la triade « trouble de la communication, trouble des relations sociales et stéréotypie » signifie TSA ou TED (Troubles envahissants du développement). Sur 500 enfants d’une même classe d’âge dans sa ville, 25 enfants présentent ce tableau soit un sur 20.”
La publication de cette vidéo a fait réagir et vous pouvez retrouver l’état des éléments du débat en cliquant ci-dessous.
Pour vous permettre d’aller plus loin, nous vous proposons la vidéo de ce médecin de PMI ainsi que d’autres interventions sur les effets des écrans chez les jeunes enfants.

Vidéos pour aller plus loin

Vous trouverez ci-dessous trois vidéos qui traitent de cette question des écrans et des jeunes enfants. La première est l’intervention du Dr Ducandan (médecin de PMI évoquée ci-dessus), la seconde est une intervention du Dr Caroline Fitzpatrick (chercheur à l’Udm et au CHU de Ste Justine) sur le lien entre consommation excessive d’écrans et TDAH. La troisième vidéo est un entretien avec Didier Houzel, pédopsychiatre et psychanalyste, sur ce que vit le bébé qui regarde sa maman qui regarde un écran.

Les deux dernières vidéos sont des entretiens avec Pierre Delion sur la présence de la télévision dans les maternités et sur les effets de la télévision pour les enfants de moins de 3 ans.